De passage

Publié le par Dantris

 

Aucun calendrier

Ne peut faire la promesse

De laisser ses feuillets

Epouser la paresse.

 

De passage seulement,

Ici pour le moment,

Accepte doucement,

Qu'il n'en soit autrement.

 

Quelle que soit sa finesse,

Le grain des sabliers

Ensevelit sans cesse

Les rêves d'éternité.

 

De passage seulement,

Eteins tes volontés.

Laisse fuir le présent,

Dans les bras du passé.

 

Ne crois pas que les contes

S'écrivent pour nos vies.

Tout ce que l'on raconte,

S'envole chaque nuit.

 

De passage seulement,

Accroché à l'instant,

Oublie tous les mensonges,

Dessinés dans tes songes.

 

Aucun château de pierre,

N'héberge de princesses,

Dont les douces paupières,

Résistent à la vieillesse.

 

Tout finit au début.

Quand le conte s'entame,

Il porte en lui le drame,

De nos combats perdus.

 

De passage seulement...

 

Tu n'es que de passage,

Mieux vaut plus tôt que tard,

Coupe heureux les amarres !

Rien d'autre n'est plus sage.

 

De passage seulement,

Confetti dans le vent,

Tu sais parfaitement

Qui tu es maintenant.

 

Et le vertige qui t'abîme,

Fait naître sans colère,

L'angoisse alors sublime,

De n'être qu'éphémère.

 

 

 

 

 

 

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article